dimanche 19 février 2012

Suicide



GRAND JEU SANS FRONTIERE DES BLOGGERS MANGEURS DE DISQUES !!! DEUXIEME EDITION





I remember.

C'est d'abord la violence de la pochette : ces coulées de sang, éparpillées en une fresque d'hématies... Je me souviens, c'était chez New Rose à St Michel. Le disque devant les yeux !

Je connaissais déjà Alan Véga mais pas Martin Rev. Ce duo au nom ultime allait marquer mon rapport avec le punk rock mais, plus largement, la création.

Une voix, un clavier et une boîte à rythmes. Nourris par le New York underground des seventies, Suicide fût, en cette période, l'écho de ce monde là.

Comme ont pu le faire le Velvet Underground ou Throbbing Gristle, Suicide ouvrait des portes, celles de se réapproprier son existence !
Des années après, Alan Vega et Martin Rev continuent leur aventure, ensemble ou solo, et restent une référence au "do-it yourself" électronique.













here
Wikipedia

10 commentaires:

Mister Moods a dit…

Je n'ai jamais su définir si ce Suicide était beau tant il était laid ou laid tant il était beau... Confusion... Pas que je n'apprécie pas qu'on me perde...

Carlos a dit…

Suicide est venu et... nous a laissé quelques perles, comtent de le reécouter, merci.

Anonyme a dit…

I thought this was a Deluxe Edition, there is only one disk, it's nice but it ain't Deluxe!

Vers du Silence a dit…

Merci pour vos commentaires et vos points de vue !
Yom

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Joli choix, mais je me demande s'il n'y a pas un un peu tricherie là, il s'agissait de choisir l'album qui a tout déclenché; tu n'en avais pas écouté d'autres avant?
Jimmy

LRRooster a dit…

Hi Yom tu vas faire plaisir à Mister Jimmy qui a posté du Suicide il y a quelques mois.

Everett W. Gilles a dit…

Hello Yom & all .
D'accord avec M Moods !
Il aurait fallu forcer tous ceux qui ont acheté "JukeBox Babe" à l'écouter ...
EWG

Vers du Silence a dit…

@Jimmy : oui et non... Avant, il y avait eu Simple Minds, Dexy's Midnight Runner, Imagination et j'en passe...
Pour moi, ce fût Suicide, les Stranglers, Velvet Underground.
J'ai préféré aller à l'essentiel.
Bises Jim.
Yom

Arewenotmen? a dit…

L"album m'avait beaucoup marqué également et la pochette fait partie du panthéon du genre...mais que cache cette édition spéciale ?

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Il faut toujours aller à l'essentiel!
(Attention! pour moi, Dexys est essentiel aussi, réécoute "There, there my dear" du premier album...)
Jimmy