dimanche 15 novembre 2020

OöHNA CaLL



OöHNA CaLL est un trio, une formation rock de Tours : Mike Gory (guitares), Matthieu Couffrant (batterie) et Jérémie Ilharragorry (basse, synthés et loops).
En cet automne 2020, le groupe nous offre un premier EP, hidden.
Un tryptique surprenant, loin des canons rock actuels car issu d'un autre monde, celui du dedans et du dehors, du début et de la fin.



OöHNA CaLL n'est pas sans nous faire penser à l'énergie d'une autre formation hexagonale, Ulan Bator, dans les intentions, la puissance et la récurrence des thèmes.
Hypnothique et entêtant, l'univers du groupe est la bande son d'un film imaginaire, sombre et mystérieux.
On se laisse happer par une transe subtile et, parfois, le courant nous emporte dans un plaisir iconoclaste.



hidden est sorti sur le tout jeune label L'octuple Lunaire et mérite toute votre attention.
A découvrir d'urgence !
N'oubliez pas de soutenir les labels indépendants.

OöHNA CaLL Facebook

mercredi 21 octobre 2020

Petr Válek


Petr Válek est un artiste pluridisciplinaire tchèque. Musicien expérimental, peintre, concepteur d'objets sonores et créateur de pédales d'effet "maison", il dirige également deux labels indépendants, VaPe Records et Not on Label Records.
Il a sorti, en cette année 2020, un album, Hudba, sous forme de cassette (épuisée aujourd'hui) mais disponible cependant en téléchargement digital.



Par ailleurs, il créée des objets mécaniques et musicaux : cette démarche n'est pas sans rappeler les sculptures de l'artiste suisse Jean Tinguely. On peut y faire un parallèle avec cette idée qu'il est possible de réaliser des oeuvres d'art avec les rebus et les déchets produits par notre société de consommation. Il y a, dans ce travail, une forme de poésie sous-jacente dans l'acte de création.



Les peintures de Petr Válek sont au carrefour de la bande déssinée mais aussi de l'art brut.
Ces mises en scènes atypiques nous amènent du côté de l'enfance mais, non loin d'être naïves, également vers la science fiction aux mondes périphériques étranges et angoissants.








Cet agitateur, tout azymuth, aux allures de savant fou, maître du bruit et de sa mise en scène ne laisse absolument pas indifférent.
Loin des conventions du monde artistique et musical en particulier, Petr Válek est un être humain bluffant dans son décorum et sa ligne du savoir créer. Il peut fasciner comme il peut rebuter.
Quant à nous, nous sommes fan de cette liberté incarnée.


Facebook

mardi 20 octobre 2020

Dolphy Kick Bebop

Fondé en 2014, Dolphy Kick Bebop est une formation chinoise, qu'on pourrait qualifier de free psychédélique, basée à Hangzhou. Composé de cinq musiciens, le groupe n'a jamais cessé d'explorer les limites de la musique d'avant-garde. Dolphy Kick Bebop, en cette fin 2020, nous offre son dernier album Briefvisit sur l'excellent label sino-français, WV Sorcerer Productions.



Leurs influences sont multiples : des racines du jazz africain à la noise en passant par l'improvisation libre ou encore le rock progressif des années 60-70. Les compositions ravivent certaines alchimies qui éclorent il y a des décennies avec le mélange des genres : musiques répétitives, free jazz / free music, musiques contemporaines, etc...
Le fuzz brut de la guitare, la contrebasse et le saxophone se font écho. Les effets de drone sont entremêlés de brisures free/prog de belle facture.
Dolphy Kick Bebop est une très belle découverte dans la morosité ambiente et apporte une facination tout en longueur et en perspectives ouvertes. A écouter d'urgence !

WV Sorcerer Productions

jeudi 8 octobre 2020

Fernando Pessoa


L’œuvre de Fernando Pessoa (1888-1935), en grande partie posthume, est considérée aujourd’hui comme l’une des plus importantes du XXème siècle, la découverte de sa poésie et du Livre de l’Intranquillité ayant été une révélation dans le monde entier. Le projet complexe de Pessoa consiste, par l’écriture, à « tout sentir de toutes manières », ce qui l’a conduit à éclater son « moi » en plusieurs écrivains fictifs, les « hétéronymes », dotés chacun d’un nom (Alberto Caeiros Álvaro de Campos, Ricardo Reis, Fernando Pessoa lui-même, Bernardo Soares, etc.) d’un style propre et d’une vision du monde singulière. La présente anthologie, très concise, est une introduction à cette œuvre multiforme et inclassable. Elle permet de découvrir ce précurseur génial de notre modernité, en appréhendant l’essentiel de son « dispositif hétéronymique », pour en saisir, dans une présentation bilingue, la force et la beauté, la variété et l’unité. (Source : Editions Chandeigne)


"Nombreux sont ceux qui en nous vivent ;
Si je pense, si je ressens, j’ignore
Qui est celui qui pense, qui ressent.
Je ne suis rien que le lieu
Où l’on pense, où l’on ressent.

J’ai bien plus d’âmes qu’une seule.
Il est plus de moi que moi-même.
J’existe cependant
A tous indifférent
Je les fais taire : je parle.

Tous les influx entrecroisés
De ce que je ressens ou pas
Polémiquent en qui je suis.
Je les ignore. Et ils ne dictent rien
A celui que je me connais : j’écris.
"


"L’amour, c’est cela l’essentiel.
Le sexe n’est qu’un accident.
Il peut être identique
ou différent.
L’homme n’est pas un animal :
C’est une chair intelligente
Parfois malade cependant.
"


"La mort ? Un tournant de la route.
Mourir ? Seulement ne plus être
Vu. Ecoutant, j’entends tes pas
Exister comme moi j’existe.
La terre est matière de ciel.
Le mensonge n’a aucun nid.
Nul jamais ne s’est fourvoyé.
Tout est chemin et vérité.
"


AUTOPSYCHOGRAPHIE

"Le poète est celui qui feint.
Et il feint si parfaitement
Qu’il fait enfin passer pour feinte
La douleur qu’il ressent vraiment.

Et les lecteurs de ses écrits
Ressentent sous la douleur lue
Non pas les deux qu’il a connues,
Mais la seule qu’ils n’ont pas eue.

Ainsi, sur ses rails circulaires
Tourne, embobinant la raison,
Ce si petit train à ressorts
Que l’on a appelé le cœur.
"

jeudi 16 juillet 2020

Mathieu Ferré parle...de Léo



Mathieu Ferré, fils du grand Léo, lance une initiative bienvenue et pédagogique : parler de son père.
Pas n'importe comment mais pour n'importe qui.
Pour ce faire, il inaugure sa chaîne YouTube.



Ces rendez-vous, qu'il offre à celui qui veut bien l'écouter, est d'aller à la rencontre de Léo, de son humanité, de sa sensibilité et de sa poésie.
Sous forme de petites chroniques, Mathieu Ferré ouvre des portes passionnantes : un regard sur des œuvres de son père, des précisions sur l'histoire de morceaux-clés.
Ecoutez-le...






D'une voix posée, Mathieu embaume le moment présent, dans ses propos et avec son accent chaleureux, pour éclairer le novice mais aussi tendre la main aux aficionados du grand Léo.
Alors, nous vous encourageons vivement à vous approprier ce travail audiovisuel de grande qualité.
Pour nous, c'est déjà fait !

YouTube
Mathieu Ferré FB

mardi 14 juillet 2020

Charles Bukowski - Gâchis



"William Saroyan dit : j’ai gâché ma
vie en épousant la même femme
deux fois.

il y a toujours quelque chose
pour nous gâcher la vie,
William,
tout dépend de
quoi ou qui
nous trouve en
premier,
on est toujours
mûr et prêt
à être cueilli.

les vies gâchées sont
normales
tant pour les sages
que pour les
autres.

c’est seulement quand
la vie
gâchée
devient nôtre
que nous
réalisons
que les suicidés, les
ivrognes, les fous, les
détenus, les drogués
et cetera et cetera
font partie de l’existence
au même titre
que les glaïeuls, les
arc-en-ciel
les ouragans
et qu’il ne reste
rien
sur l’étagère de la
cuisine."

Charles Bukowski (1920-1994) – Septuagenarian Stew (Black Sparrow Press, 1990) – Le Ragoût du septuagénaire (Grasset, 1997) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Michel Lederer.

samedi 11 juillet 2020

In the Shadow of the Sun - Derek Jarman



Derek Jarman est un réalisateur, scénariste, acteur, directeur de la photographie et monteur britannique, né le 31 janvier 1942 à Londres et mort le 19 février 1994 dans la même ville.
Il commence à travailler pour le cinéma en 1970 comme concepteur de production sur le film Les Diables de Ken Russell.

Il s'affirme publiquement comme militant pour les droits des homosexuels. C'est en 1976 que sa réputation de réalisateur underground s'établit avec son film Sebastiane. Vision homoérotique de la vie de saint Sébastien, le film se distingue de plus par ses dialogues en latin.
C'est aussi en 1986 que Derek Jarman découvre qu'il est séropositif et s'exprime publiquement au sujet du Sida.
Il s'installe dans une petite maison à Dungeness, sur la côte du Kent, près d'une centrale nucléaire. Il y crée un jardin singulier.




In the Shadow of the Sun est un moyen-métrage expérimental et fantastique réalisé par Derek Jarman en 1981.
Il se compose d'une série de films tournés en Super 8 entre 1972 et 1975. Le groupe avant-gardiste Throbbing Gristle a été invité pour la réalisation de la bande-son, publiée séparément en 1984.


Source : Derek Jarman Wikipedia

samedi 4 juillet 2020

Johnny Herno



Musicien, chanteur et créateur de sons, Johnny Herno est un artiste brésilien.
Il a grandi dans la ville de Santa Luzia dans l'État de Minas Gerais. C'est une région rurale aux nombreuses sources. Ceci explique, en partie, le rapport qu'entretient Johnny Herno avec la nature.

La musique a été, depuis sa jeunesse, un fil conducteur : "J'ai participé à une école de samba pour enfants à Esculacho et joué des percussions et divers instruments. J'ai également été chanteur dans un groupe de rock (Hodierno) et batteur [...] et, au fil du temps, j'ai découvert de nombreux musiciens, qui m'influence aujourd'hui : cela va de Djalma Correa à Papete en passant, bien-sûr, par Naná Vasconcelos. Ainsi, je marche vers le chemin du son".


Son univers musical onirique s'organise autour de son instrument de prédilection, la Berimlata. Cet instrument qu'il fabrique lui-même est composé d'un fut métallique de taille moyenne, d'un grand bâton de bois et d'une corde en métal (voir la vidéo ci-dessous).





"Mes textes parlent des peuples de la forêt, de mondes oniriques, d'histoires mythologiques et populaires" précise-t-il. Même sans comprendre le brésilien, l'interprétation de ses textes ouvre l'ouïe où s'infiltre cette merveilleuse poésie.
Son expression musicale et percussive nous porte dans un champ répétitif et majestueux.
Entre murmures et bruitages, la voix de Johnny Herno possède la douceur du miel et la profondeur animal.

La Berimlata est une plage sur laquelle cette magie opère.
Bienvenue dans ce monde merveilleux !



Facebook
YouTube

mardi 23 juin 2020

OliSUn



Comme une onde aquatique, OliSUn déploie, avec Arp/Star, un miracle sonore durant 1 heure et 34 minutes.
Il nous raconte une histoire.
Une parabole ambient aux sources multiples et à la limpidité remarquable.
Vers un au-delà, nous sommes transportés dans un voyage ciselé d'impulsions régénérantes, de boucles enivrantes ou encore de signaux (in)filtrés et (in)filtrants.



Cette expérience musicale se nourrit de formations issues de la scène électronique allemande des seventies (Cluster, Harmonia, Tangerine Dream...) mais aussi de formations plus récentes comme Labradford ou Boards of Canada. Des perspectives intéressantes, il va s'en dire.

Par ailleurs, OliSUn a couplé sa bande-son avec un film du mythique réalisateur expérimental Stan Brakhage : Dog Star Man.
Le résultat est exaltant, surprenant, envoûtant...
Subjugués par tant d'images psychédéliques, paranormales et baroques, nous ne pouvons qu'être hypnotisés par tant de sensations et de dérives mentales inconscientes.



Voilà un projet ambitieux, rare, qui sort des sentiers battus. C'est une belle surprise qu'Arp/Star.
OliSUn, un artiste à suivre et à découvrir.


OliSUn