mardi 13 décembre 2011

Chomo





Roger Chomeaux dit Chomo pouvait paraître comme un drôle d'oiseau mais ce fût un des rares artistes à avoir été au bout de son art et de son univers.




Je l'ai découvert au travers d'une émission, La 25ème Heure, diffusée vers minuit sur Antenne 2, il doit y avoir une quinzaine d'années.
Un documentaire, portrait de l'artiste.
Iconoclaste, expérimentateur, sans concession, il faisait vivre l'art brut avec le bois brûlé, la scultpture avec une approche intuititive et portait une réflexion singulière sur l'homme, l'art, la création.




Loin des galeries parisiennes et de la Société du Spectacle, Chomo entretenait une vie simple d'une rare authenticité au regard de son discours et de son franc-parler.










Chomo

6 commentaires:

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Hello my dear Yom,
Voilà un homme qui m'a toujours semblé heureux: suffit d'avoir le courage de choisir la liberté... pas toujours si simple!
Merci pour le souvenir...
Jimmy

Vers du Silence a dit…

Hey Jimmy,
merci pour ton commentaire.
Choisir la liberté n'est pas si compliqué mais la dictature du coercitif l'empêche de s'épanouir.
Je prends, peut-être, le problème dans un sens différent que le tien mais, de toute façon, ce n'est "pas toujours si simple" !
Je t'embrasse.
Yom

charlu a dit…

Ohh, j'avais vu un reportage sur Chomo il y a longtemps..sur arte je crois. Je l'avais oublié, misère de moi. Merci pour la piqure de rappel. Et pour cet univers atypique, libre et profond de tes pages.

Vers du Silence a dit…

Merci beaucoup Charlu, j'apprécie beaucoup tes interventions ici.
A bientôt.
Yom

Carl a dit…

Excellent blogue, j'ai apprécié ma visite.
Chomo, belle découverte.
"si on ne raisonne pas on a l'éternité devant nous"

Vers du Silence a dit…

Merci beaucoup Carl, ça me touche beaucoup !
Ce blog est un lieu de partage et d'échange : soit le bienvenu.