mercredi 6 juillet 2016

Astatine



Astatine, formation menée par Stéphane Récrosio, artiste pluridisciplinaire post-punk dadaïste, sort sur le label de Laurent Rauner, [A...]UTOPROD, un très bel album Faiblesse de certains sons de guitare lache.
De longues dérives bruitistes de chantiers en construction, Astatine perle des pièces de matières en décomposition et des vagues d'astates radioactifs.





Commençons par l'artwork de la pochette : des collages situ-industriels donnant le ton et la forme de cet album. Un travail "maison", homogène, qui appelle une dislocation à venir. Rien n'est jamais acquis...
Composé de 13 morceaux au format court, Faiblesse de certains sons de guitare lache déploie ses saveurs bruitistes.
Entre accords réaccordés ou déformés, mélodies retournées ou détournées, le fil conducteur de ce disque, comme un satellite inédit, rappelle des connexions entre des parfums industriels façon Neubauten et des sensations pop.
On raccorde aussi cet univers à des Sonic Youth, My Bloody Valentine ou encore quelques figures noisy-pop 4AD.


Astatine, qui est engagé depuis plusieurs années sur un chemin créatif dense (une belle discographie mais également des écrits de Stéphane Récrosio) et un état d'esprit Do It Yourself de belle facture, a su édifier une identité sonore et visuelle de grande qualité.
Ce n'est pas un hasard si son chemin croise aujourd'hui celui d'[A...]UTOPROD.

CD tirage limité à 100 exemplaires /
Limited edition CD to 100 copies
Soutenez les labels indépendants / Support the independent labels


Astatine
[A...]UTOPROD

2 commentaires:

MrPhilff a dit…

Je ne connais pas le son mais la pochette est trés belle !

Vers du Silence a dit…

Hello MrPhilff,
je suis d'accord avec toi.
Tous leurs disques sont d'ailleurs de très beaux objets.
Merci de ton passage.