mercredi 26 octobre 2011

Tristan Perich





"Compositeur contemporain et artiste sonore new yorkais, Tristan Perich travaille essentiellement en utilisant des sons 1 bit pour créer des micro-symphonies digitales, intégrant souvent nombreux médias afin d’influencer l’œil autant que l’oreille. Inspiré par l’esthétique des mathématiques et de la physique, Perich travaille avec des formes simples et des systèmes complexes, dans le but de défier l’élégance de l’acoustique et de la musique électronique. Ses compositions pour solistes, ensembles et orchestres ont été joués au niveau international, notamment par les réputés Bang on a Can, Calder Quartet ou Meehan/Perkins..." (MUTEK 2011)


Tristan Perich - Impulse Manifold (Issue Project Room) from Tristan Perich on Vimeo.





Tristan Perich: 1-Bit Symphony (Part 1: Overview) from Tristan Perich on Vimeo.



"Le "1-bit symphony"de Perich est à la fois une oeuvre sonore, du physical computing et du design. Un boitier CD de modèle fin, transparent, laissant voir quelques composants soudés à la main, alignés à intervalles réguliers : une pile, un interrupteur, une puce, un bouton à presser, un potentiomètre et une prise minijack collée au bord droit du boitier. On y place une paire d’écouteurs, on glisse l’interrupteur sur "on" et un flot sonore s’écoule, soutenu, repétitif mais structuré. Des nappes sonores qui rappellent certaines pièces de Steve Reich ou John Adams. On y retrouve des patterns, des syncopes, des boucles et des permutations. On est en fait plutôt étonné, vu le minimalisme de l’objet, d’y trouver de la musique. C’est que la pièce relève de ce que l’on appelle le "chiptune", elle est produite directement par la puce électronique, modulant du son uniquement en ouvrant et coupant l’alimentation électrique à très grande vitesse." (Arts Numériques)


Tristan Perich

2 commentaires:

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Hello Yom,
Tu mets le turbo, en ce moment, j'ai du mal à tout suivre, mais je fais de belle découverte. Merci. Je t'embrasse et pense à toi.
Dom Jimmy

Vers du Silence a dit…

Merci Dom,
je passe quotidiennement sur la page du Club pour lire tes chroniques et, y (re)découvrir de beaux disques...
Bises.
Yom